bandeau
Les Quiétudes
Maison de retraite
Rue de la Rode 81440 Lautrec
Tel 05 63 82 14 00

 

.
Vitraux réalisés par le Frère Isaïe avec le concours de l’abbaye d’En-Calcat (Tarn)
 

 

 

 

 

 

 

 A propos des vitraux…

 

 La chapelle de ce petit couvent “bleu”,des sœurs de l’Immaculée Conception, a été rénovéeà l’occasion du dixième

anniversaire de la Maison d’Accueil des Quiétudes, dans la perspective de la béatification de leur fondatrice,

Emilie de Villeneuve, le 5 juillet 2009. Elle est le lieu de prière des sœurs qui enont eu la charge jusqu’en 1998.

 

Les vitraux veulent ainsi commémorer cet événement, ainsi que l’histoire du lieu. Ils ont été réalisés par un frère de la

Communauté St Jean, fr. Isaïe, avec le concours de l’Abbaye d’En-Calcat qui a généreusement prêté son atelier de

vitrail de « dalle de verre ».

 

***

 

Les deux premiers vitraux, ceux du chœur, doivent être lus ensemble.Ils ont pour thèmes l’Immaculée Conception,

Emilie et la Congrégation.

 

L’Immaculée Conception est une grâce qui provient de la Croix, du sacrifice de Jésus en vue de notre salut,

donnée à la Sainte Vierge par anticipation (par mode de prévenance) afin qu’elle puisse donner naissance

« à son Créateur », être ce tabernacle, ce temple de Dieu.

 

Dans la fenêtre de gauche, un grand voile bleu, symbolisant le voile de Marie, s’étend jusqu’en haut de la fenêtre de droite.

Là, il ombre le voile de d’Emilie, au centre, couvrant lui-même celui de la Congrégation des sœurs bleues, représentée par le

troisième voile, en bas de la fenêtre.

 

Un grand rectangle rouge-orangé lie aussi ces deux fenêtres. Il enveloppe le crucifix, sur le mur, et symbolise le Sacré-Cœur,

cœur du « Pauvre » par excellence, Jésus. C’est de l’offrande de ce Cœur que jaillit cette grâce de l’Immaculée.

C’est ce Cœur qu’a pénétré Emilie dans sa quête des pauvres. Ce Cœur encore que touchent les sœurs

 

bleues, dans l’écoute de cette demande de leur fondatrice « Allons où la voix du pauvre nous appelle ».

 

Les éclats de couleur tout autour du Sacré-Cœur symbolisent les nombreuses fondations des sœurs de l’Immaculée

Conception, présentes dans toutes les situations ou «  la vie est menacée ». Ils imagent ces cris des pauvres,

aux cotés du Pauvre, Jésus : « Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu.

Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes. (Philippiens2, 6-7).

 

 

         « Et le Roi leur fera cette réponse: En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus

         petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.(Matthieu 25, 40).

 

Enfin, le chef de ces deux vitraux représente la couronne de Marie, Reine du Ciel et de la Terre.

 

                 

 

***

La Croix Occitane

 

        Ce vitrail honore la générosité de Bertrand II, vicomte de Lautrec, qui accueillit les Cordeliers sur sa terre,

        dans l’enceinte de sa ville.

        La Croix de Toulouse, ou Croix du Languedoc ou encore Croix Occitane, est une Croix grecque pommetée d'or,

        dont les extrémités des branches sont triples, bouletées et perlées.

        Au XIIIe siècle, les clercs voyaient dans cette figuration le Christ crucifié entouré de ses douze apôtres.
        Jésus ayant demandé à St François de « reconstruire son Eglise », ce vitrail symbolise l’Eglise du Ciel, la Jérusalem 

        messianique, dont « …les douze portes sont douze perles » (Apoc. 21,21).

        « Alors, l'un des sept Anges …s'en vint me dire: "Viens, que je te montre la Fiancée, l'Epouse de l'Agneau."Il me

        transporta donc en esprit sur une montagne de grande hauteur, et me montra la Cité sainte, Jérusalem,

        qui descendait du ciel, de chez Dieu, avec en elle la gloire de Dieu. Elle resplendit telle une pierre très précieuse,

        comme une pierre de jaspe cristallin. Elle est munie d'un rempart de grande hauteur pourvu de douze portes près  

        desquelles y a douze Anges et des noms inscrits, ceux des douze tribus des fils d'Israël; à l'orient, trois portes;

        au nord, trois portes; au midi, trois portes; à l'occident, trois portes. Le rempart de la ville repose sur douze assises

        portant chacune le nom de l'un des douze apôtres de l'Agneau… Ce rempart est construit en jaspe, et la ville est de

        l'or pur, comme du cristal bien pur. Les assises de son rempart sont rehaussées de pierreries de toute sorte:

        la première assise est de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de calcédoine, la quatrième d'émeraude,

        la cinquième de sardoine, la sixième de cornaline, la septième de chrysolithe, la huitième de béryl, la neuvième

        de topaze, la dixième de chrysoprase, la onzième d'hyacinthe, la douzième d'améthyste.Et les douze portes sont

        douze perles, chaque porte formée d'une seule perle; et la place de la ville est de l'or pur, transparent comme du cristal.

        De temple, je n'en vis point en elle; c'est que le Seigneur, le Dieu Maître-de-tout, est son temple, ainsi que

        l'Agneau.La ville peut se passer de l'éclat du soleil et de celui de la lune, car la gloire de Dieu l'a illuminée, et l'Agneau lui

        tient lieu de flambeau. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre viendront lui porter leurs trésors.»

        (Apoc.21, 9-,21).

 

Vitrail de Saint François :

 

 

Saint François d’Assise, patron du premier couvent des Cordeliers édifié sur ce site en 1281, en est resté le protecteurtout

au long de l’histoire.

 

Le vitrail illustre le célèbre cantique de frère soleil, l’une des œuvres les plus sublimes de la littérature religieuse. Il jaillit

du cœur de François, malade et presqu’aveugle, dans le jardin de Claire, à San Damiano, près de Sienne en Italie, pendant

l’été de 1225.

 

         Très-Haut, Tout-Puissant, Bon Seigneur,

         A toi sont les louanges, la gloire et l’honneur et toute bénédiction.

 

         A toi seul, Très-Haut, ils conviennent ;

         Et nul homme n’est digne de prononcer ton nom.

 

         Loué sois tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures : 

        Spécialement Messire frère soleil,

        Qui donne le jour et par qui tu nous éclaire ;

        Il est beau et rayonnant, avec une grande splendeur :

        De toi, Très-Haut, il est le symbole.

 

       Loué sois tu, mon Seigneur, pour sœur lune et pour les étoiles.

 

       Dans le ciel tu les a créées, claires, précieuses et belles.

 

       Loué sois tu, mon Seigneur, pour frère vent,

       Pour l’air et les nuages, et le ciel pur et tous les temps,

      Par lesquels, à tes créatures, tu donnes soutien.

 

      Loué sois tu, mon Seigneur, pour sœur eau

     Qui est très utile et très humble,

     Précieuse et chaste.

 

     Loué sois tu, mon Seigneur, pour frère feu, par qui tu éclaires la nuit ;

     Il est beau et joyeux, robuste et fort.

 

      Loué sois tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la terre,

     Qui nous soutient et nous nourrit, et produit divers fruits

     Avec les fleurs aux milles couleurs et l’herbe.

 

      Loué sois tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent pour l’amour de toi,

     Et supportent douleur et tribulation ;

     Bienheureux ceux qui persévèreront dans la paix,

    Car par toi, Très-Haut, ils seront couronnes.

 

   Loué sois tu, mon Seigneur, pour notre sœur, la mort corporelle,

   A qui nul vivant ne peut échapper.

   Malheur à ceux qui meurent en état de péché mortel !

 

   Bienheureux ceux qu’elle trouvera conformes à tes très saintes volontés,

  Car la seconde mort ne leur fera pas de mal.

 

  Louez et bénissez mon Seigneur et rendez-lui grâce,

 Et servez-le avec grande humilité.

 

***

« Paix à vous ! »

(Jean 20,19)

 

   
 
ESPACE FAMILLES
ESPACE PRO